Romance M/M

Tu ne m’as laissé que notre histoire : vivre à 15 ans après la mort de l’être aimé

Couverture de Tu ne m'as laissé que notre histoire d'Adam Silvera

Avec Tu ne m’as laissé que notre histoire, Adam Silvera signe une nouvelle histoire sombre sur le deuil à 15 ans après la mort du premier amour. Un très beau roman tout en mélancolie.

Résumé

Griffin ne veut pas sortir de son lit. Pas ce matin. Pas aujourd’hui. C’est plus fort que lui. Il n’a pas envie d’affronter ce qui l’attend. Les funérailles de l’amour de sa vie, Théo, mort à 18 ans. Après une heure à repousser l’inévitable, il sort de son lit, enfile le sweat à capuche de Théo, celui qu’il lui a offert après leur première fois, et se dirige à l’église pour la cérémonie.

Là-bas, il retrouve Wade, le troisième membre du groupe de meilleurs amis new-yorkais qu’ils formaient avec Théo, et Jackson… le petit-ami californien que Théo s’est trouvé à peine deux mois après son installation sur la côte Ouest pour suivre les cours du Santa Monica College.

Ce roman mêle l’Histoire de Théo et Griffin, depuis le jour où ils se sont révélé leurs sentiments, et le présent qui laisse Griffin seul à raconter à Théo la vie après et sans lui.

Qui est Adam Silvera ?

Adam Silvera est un auteur américain pour jeunes adultes. Né en 1989 d’une mère portoricaine, il a grandi dans une communauté portoricaine au sud de New York. Il a commencé à écrire de la fan fiction à l’âge de 10-11 ans. Aujourd’hui, il fait partie des auteurs présents dans le New York Time Bestselling.

Son roman Pourquoi pas nous ?, co-écrit avec Becky Albertalli sera adapté au cinéma.

Et ils meurent tous les deux à la fin, autre roman paru en 2017 également sur le thème de la mort, mais sous l’angle du deuil de sa propre vie, sera adapté pour la chaîne de télévision HBO, avec pour producteur exécutif JJ Abrams.

Autres livres de l’auteur critiqués sur le blog du roman gay

Comment a-t-il fini sur ma table de chevet ?

Mon mari est fan de cet auteur depuis Et ils meurent tous les deux à la fin. S’ils n’étaient au format numérique, ses livres dégoulineraient de ma table de chevet.

Mon mari a particulièrement adoré Tu ne m’as laissé que notre histoire, qu’il a terminé les yeux humides. Quand il l’a fini, il m’a demandé de le lire rapidement pour qu’on puisse en discuter.

Mon avis

Qu’est-il arrivé à Adam Silvera pour être si sombre ? Quelle est sa relation avec la mort ? Voilà la première réflexion que je me suis faite. Après un roman sur deux jeunes qui savent qu’ils vivent leur dernière journée, voici un livre qui raconte le deuil d’un enfant de 15 ans.

Je m’y attendais évidemment, mais l’atmosphère est lourde. Nous avons droit au deuil, bien sûr, mais aussi à la culpabilité, à la trahison, aux crises de nerfs, aux promesses que seul le lecteur sait qu’elles seront impossibles à tenir…

La spécificité de ce roman est l’alternance entre les chapitres sur l’amour naissant et ceux sur l’amour mort. Mon mari a trouvé les histoires du passé aussi passionnantes que celles sur le présent. Pour le passé, il voulait absolument savoir comment Théo est mort. Pour le futur, il était intrigué sur les relations qui se mettent en place avec Jackson, le dernier petit copain du défunt.

Mon ressenti est plus mitigé. Dans le premier tiers du roman, je préférais les histoires du passé, sur l’amour naissant, mais le présent et la vie après la mort m’ennuyaient. Dans le second tiers, le passé ne m’intéressait plus : tout ce qu’il fallait savoir selon moi avait déjà été évoqué dans les chapitres sur le présent. En revanche, j’ai commencé à être très intéressé par les relations qui se créent dans le présent. À la fin, tout s’est reconnecté : Adam Silvera m’a complètement retourné, par des révélations auxquelles je ne m’attendais pas.

Par ailleurs, au départ, les crises de TOC que le narrateur nous fait vivre de l’intérieur me gênaient. Je n’y étais pas préparé. L’auteur ne nous explique rien et nous présente ces troubles obsessionnels compulsifs comme un trait parmi d’autres constituant la personnalité du personnage. Puis, je m’y suis fait avant de trouver le rapport à cette maladie très bien présenté. Bravo à l’auteur pour ce trait de génie !

Devez-vous lire ce livre ?

Mon avis étant mi-chat mi-chien, je vous dirais que si vous avez aimé Et ils meurent tous les deux à la fin, vous devez lire celui-ci. Je pense que ce roman forme un pendant de l’autre sur le deuil et la dépression. Si vous n’avez jamais lu du Silvera, ne commencez pas par celui-ci. Pourquoi pas nous ? sera plus abordable.

Citation

Je suis désolé. Seule une tête de bite comme moi pouvait dire ça. J’ai besoin d’un préservatif pour la bouche.

Où le trouver ?

En bibliothèque ou librairie, neuf ou d’occasion, numérique ou papier, avec les informations suivantes : Tu ne m’as laissé que notre histoire (ou History is all you left me en version originale), Adam Silvera, R-Jeunes adultes, 2018.

D’autres blogueurs en parlent

  • Sophie lit : Sophie a trouvé très intéressante l’alternance entre l’Histoire et le présent ;
  • Blog de Sadibebooks : Sara a apprécié sa lecture, mais émet un avis très mitigé sur le roman et notamment le comportement de certains personnages ;
  • Mademoiselle bouquine : Capucine a au contraire aimé les personnages pour leurs « hautes imperfections ».

Et vous ? Qu’en avez-vous pensé ?

Découvrez mon premier roman
Related posts
Romance M/M

Pourquoi pas nous ? : Love, Simon après le lycée

Romance M/MScience-fiction

Et ils meurent tous les deux à la fin, un roman pas si gai…

Romance M/M

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens : plongée en adolescence

Newsletter

 

Abonnez-vous à ma liste de diffusion pour recevoir une fois par mois les dernières parution dans votre boîte mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article intéressant
More Happy Than Not : le bonheur après