Roméo cherche Roméo, un roman qui parle peu d’amour

Couverture du roman Roméo cherche Roméo de Justin Myers

Avec Roméo cherche Roméo, Justin Myers signe une comédie gay hilarante qui fera rêver tous les blogueurs en quête de succès et rappellera bien des expériences aux utilisateurs compulsifs de Grindr.

Évaluation.

Évaluation générale : 8/10

Année de sortie : 2018

Où : Éditions J’ai lu

N’avez-vous jamais eu envie de partager les premiers rendez-vous ou les plans foireux que vous avez subis ? La fois où votre prétendant s’est pointé avec son copain. L’autre où on vous a invité à passer la nuit dans un taudis sans nom…

James vient de quitter son copain après 6 ans de relation. Il n’y a pas eu de scène de ménage, de tromperie ou quoi que ce soit de ce genre. James s’est juste rendu compte un matin qu’il ne pouvait plus rester avec une personne qui ne le respecte pas comme il se doit et étouffe sa personne.

Comme tout homo qui se respecte, après la rupture, il se met sur les applications et sites de rencontre gay. Dès les premiers rendez-vous, il prend conscience des personnages hallucinants qui occupent les réseaux. Il en discute beaucoup avec ses amis qui s’en délectent, notamment sa meilleure amie qui vit depuis peu en Russie. Cette dernière lui conseille de tout consigner dans un blog, plutôt que de lui envoyer de longs mails décrivant la tournure de ses plans.

Résultat : Un Roméo de plus. Le concept est simple : il décrit ses plans étonnants. Il s’impose plusieurs règles, dont le fait de ne jamais parler de ceux qui pourraient mener à une relation sérieuse et de ne jamais mentir. Le blog a une date de péremption : le jour où il se met en couple, il arrête de publier.

Ce qui se présente au début comme un simple passe-temps prend de plus en plus de place dans sa vie, jusqu’au jour où ce hobby le dépasse et impacte tous les pans de sa vie. Il y a bien sûr son travail où il s’investit de moins en moins, ses amitiés, mais surtout sa santé mentale. Se distingue alors le Jim de tous les jours, sage et fiable, et le Roméo qui cherche l’expérience ratée à tout prix pour satisfaire ses lecteurs.

Justin Myers, un blogueur britannique

Justin Myers est un auteur britannique proche de son personnage, puisque lui-même tient un blog qui l’a rendu célèbre. Il est aujourd’hui rédacteur chez GQ.

Roméo cherche Roméo est son premier roman.

Évaluation

Tout le monde veut faire de ce livre le Journal de Bridget Jones gay, parce que le personnage principal est homosexuel et parle de ses échecs avec les hommes. Mais je ne partage pas cet avis. La première cherche l’amour à tout prix et se ridiculise pour le trouver. Le second s’amuse en attendant de trouver le bon. Il parle de ses plans cul et non de ses premiers rendez-vous. En effet, le principe de base est de ne présenter que les relations qui n’aboutiront pas. Donc, pas d’amour dans ce roman, malgré la référence à Shakespeare.

Pour ma part, il m’a plus fait penser au fabuleux film Julie et Julia qui raconte la vie de Julie qui change lorsqu’elle se lance dans un projet de blog : réaliser tous les jours pendant un an une recette différente de la célèbre Julia Child. Il présente les mêmes problématiques d’impacts sur la vie personnelle qu’un tel projet implique, notamment la dissolution du plaisir premier d’écrire dans l’obligation de besogner pour remplir son prochain article de blog.

Roméo cherche Roméo n’est clairement pas une œuvre littéraire. J’ai néanmoins pris beaucoup de plaisir à suivre la descente aux enfers du narrateur en même temps que le nombre de ses lecteurs montait. J’ai adoré l’aspect blogueur qui perd la raison et ses connexions humaines en même temps qu’il gagne en popularité.

J’ai aussi trouvé très juste le ton du livre qui ne présente pas le personnage principal comme une victime de son projet, mais comme le coupable de son malheur. James n’est pas passif, mais actif de ses déboires. Et le drame, c’est qu’il s’y enfonce avec désir.

La fin m’a toutefois déçu. Je l’ai trouvé bâclée ou appelant une suite. Il manque clairement quelque chose qui close tous les arcs tendus. Si une suite est prévue, je me jetterais dessus.

Est-il fait pour vous ?

Vous voulez un livre tranquille qui ne vous prendra pas la tête ? Il est pour vous. Sinon, passez votre chemin. Vous perdrez votre temps à vous plonger dans une œuvre qui ne changera pas le regard que vous portez sur le monde et vous-même. La citation de Bane dans The Dark Knight Rises en exergue donne le ton.

Citation

Vous connaissez ces gens qui postent sur les réseaux sociaux qu’ils adorent leur boulot et n’en changeraient pour rien au monde ? Ils le pensent vraiment ? Ils n’ont pas des jours où ils préféreraient rester sous la couette avec un paquet de biscuits pour enchaîner des épisodes de Seinfeld ? Ça doit forcément arriver. Non, je n’avais pas le pire job du monde et plein de gens auraient donné un rein pour poser leurs fesses dans mon fauteuil, mais, au bout de trois ans, j’étais toujours aussi déprimé quand je sortais de l’ascenseur au septième étage et pénétrais dans le temple du divertissement, j’ai nommé les bureaux de Snap !.

Où le trouver ?

À la bibliothèque Rainer Maria Rilke.

Vous êtes trop loin ? Commandez-le sur Amazon.

Pour rappel : Roméo cherche Roméo (ou The Last Romeo). Justin Myers. Éditions J’ai Lu. 2018.

Qu’en pensez-vous ?

Vous l’avez lu ? Qu’en pensez-vous ? Discutons-en en commentaires.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas diffuse. Les champs obligatoires sont marqués d’un *