Styles, un roman neurasthénique, à rebours et hilarant

Couverture du roman gay Styles, de Côme Martin-Karl

Styles n’est pas un livre linguistique, mais bien un roman où le chanteur britannique Harry Styles se trouve au cœur de l’obsession de son anti-héros. Avec lui, Côme Martin-Karl signe un livre barré, proche de Huysmans. Totalement hilarant.

De quoi ça parle ?

Secrètement amoureux d’Harry Styles, le chanteur britannique leader de feu One Direction, un étudiant a décidé de faire de l’objet de son obsession le cœur de son mémoire de sociologie.

Tout d’abord excité par cet objet de recherche novateur, son directeur de recherche semble petit à petit se désintéresser de l’étudiant qui se retrouve seul, plongé dans la contemplation des images de son chanteur favori dont il guette chaque apparition, comme on attend un message de l’être que l’on aime.

L’étudiant, sans ami, sans famille et sans autre passion qu’Harry Styles, se sent abandonné et en proie au doute : va-t-il parvenir à arriver à la fin de son mémoire ?

Dans ce roman, Côme Martin-Karl nous plonge dans le quotidien de cet étudiant neurasthénique, avec une écriture détachée, complètement barrée.

Qui est Côme Martin-Karl ?

Ancien assistant parlementaire et publicitaire, Côme Martin-Karl publie en 2013 un premier roman, Les Occupations. Styles est son deuxième. Son dernier livre, La Réaction, est sélectionné pour le prix du roman gay 2020.

Comment a-t-il atterri dans ma liseuse ?

Conseillé par mon mari qui souhaitait le lire, je me suis jeté sur ma liseuse pour y lire un extrait. Le premier chapitre terminé, je me suis empressé de l’acheter.

Ce que j’en pense

J’ai adoré. Le sujet de départ est complètement barré et ne semble pas pouvoir tenir sur 224 pages. Pourtant, c’est la folie et l’écriture de Côme Martin-Karl qui m’a emporté. Ce type, neurasthénique, est incapable de s’intéresser à autre chose qu’à Harry Styles. Il pourrait faire pitié si son honnêteté ne le rendait pas attachant. Raconter comment un étudiant procède pour sortir un mémoire de recherche sur un sujet plutôt léger comme le chanteur des One Direction serait ennuyeux, si ce n’était le regard de l’auteur sur son anti-héros.

Ce roman me fait penser à À rebours de Huysmans. Comme lui, dans Styles, il ne se passe rien. La narration se concentre sur son personnage principal, un anti-héros alcoolique, misanthrope, presque agoraphobe. La différence est grande : lui n’a qu’une seule obsession, Harry Styles. Et comme chez Huysmans, la seule chose qui l’intéresse c’est son image.

Le côté un peu raté et l’honnêteté avec laquelle le personnage se raconte me rappelle également Thomas Raphaël et son J’aime le sexe, mais je préfère la pizza. Les deux s’inscrivent dans la même veine.

Faut-il lire ce livre ?

Oui. Je le conseille à tout le monde, et encore plus aux fans de Thomas Raphaël.

Citation

On se bat probablement tous avec une forme de peur du vide, mais lui semble vouloir la remplir avec plus d’air encore

Styles, Côme Martin-Karl.

Où le trouver ?

En bibliothèque ou librairie, neuf ou d’occasion, numérique ou papier, avec les informations suivantes : Styles, Côme Martin-Karl, JC Lattès, 2017.

Laissez un commentaire

Vous vous êtes laissé envoûté par Côme Martin-Karl ? Au contraire, sa narration détachée vous a lassé ? Lâchez-vous dans les commentaires.

Bandeau pour le roman Tuer le bon gay

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas diffuse. Les champs obligatoires sont marqués d’un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.