Les Tribulations d’Arthur Mineur, une œuvre en la majeur

Couverture du roman gay Les Tribulations d'Arthur Mineur, d'Andrew Sean Greer

Les Tribulations d’Arthur Mineur est un roman qui ne paie pas de mine. Un ridicule presque galvaudé enveloppe un personnage, Arthur Mineur, qui ne croit plus en rien. Pourtant, Andrew Sean Greer nous plonge bien dans un roman profond d’où l’on ressort différent.

Résumé

Arthur Mineur est un homme de cinquante ans qui a raté sa vie.

À vingt ans, il a développé une longue relation avec un des plus grands poètes gays de sa génération, lauréat du prix Pulitzer, de trente ans son aîné. Lui a commencé à écrire à trente ans, sous les conseils de l’auteur de sa vie, mais il n’a jamais réussi à atteindre l’ombre de sa gloire. Son échec est tel que son dernier manuscrit, pourtant seulement le cinquième de sa bibliographie, a été refusé par son éditeur.

Son ex, de trente ans son cadet, se marie cet été. Même si Arthur Mineur n’a jamais vraiment cru en un avenir avec lui, il ne peut se faire à l’idée qu’il épouse un autre homme.

Pour se changer les idées, il profite d’une lecture à New York, d’une conférence à Mexico, d’un prix en Italie et d’un cours de cinq semaines en Allemagne pour entreprendre un tour du monde. Il y met tout l’espoir qu’il parvient à rassembler.

Bien sûr, comme le reste de sa vie, tout va partir de travers. Des salles vides. Des accidents. Des drames.

Qui est Andrew Sean Greer ?

Andrew Sean Greer est un romancier et nouvelliste new-yorkais né en 1970. Il a fait ses classes en écriture créative avec Edmund White et Robert Coover, deux auteurs majeurs. En 2012-2013, il enseigne à Berlin.

Après la parution de nouvelles dans divers magazines prestigieux, il publie des romans, dont Les Confessions de Max Tivoli en 2004, qui devient un best-seller.

Son roman Les Tribulations d’Arthur Mineur lui vaut le prix Pulitzer en 2018, comme l’écrivain auquel se compare sans arrêt son personnage.

Comment a-t-il atterri sur ma table de chevet ?

Mon mari, comme toujours, m’a vivement conseillé de le lire. Un homosexuel, un écrivain et un road trip… c’est pour moi ! Il m’a cependant averti : le début est un peu lent, mais au chapitre où Arthur Mineur arrive à Berlin, un effet de style a généré une forme de révélation chez lui. Il ne m’en a pas fallu plus pour que je fasse grimper ce roman en haut de ma liste de livres à lire.

Mon avis

Je n’ai pas été emballé par Berlin. Je ne l’ai pas plus été de New York, du Mexique, de l’Italie ou de Paris. Malgré des pages vertigineuses, comme celles où il s’interroge sur ce que cela fait de se sentir minable quand on vit avec un génie, j’ai enchaîné les pages sans qu’elles s’impriment vraiment. Est-ce l’anglais qui était plus compliqué/littéraire que les précédents romans pour jeunes adultes que j’ai lus avant ? Est-ce l’histoire qui tournait comme une ritournelle sans vraiment m’emporter ?

Finalement, j’ai été pris au Maroc, avec l’histoire de Lewis et Clark. Le rythme de l’histoire, finalement lent et captivant, m’a conduit à m’interroger sur le sens et le point de vue unique que l’on donne à sa vie.

La fin, brillante, dont je ne révélerai rien pour vous laisser goûter le génie de l’auteur, accentue ce point : ce que j’estime ridicule peut nourrir l’adoration d’un autre.

Devez-vous lire ce livre ?

Oui, sans aucune hésitation. Il est drôle, touchant et profond. Un seul conseil peut-être : si vous avez le choix entre la version anglophone ou francophone, optez peut-être plutôt pour l’anglaise.

Citation

La date de leur première rencontre peut être déterminée avec précision: Memorial Day, 1987. Mineur peut même se rappeler ce que chacun d’eux portait: lui, un slip de bain vert, Carlos, le même en banane brillante. Chacun avec un spritzer de vin blanc à la main, comme un pistolet, lorgnant l’autre de l’autre côté du pont. Une chanson chantait, Whitney Houston voulant danser avec quelqu’un. Ombre de séquoia tombant entre eux. Avec quelqu’un qui l’aimait.

Les Tribulations d’Arthur Mineur, Andrew Sean Greer

Où le trouver ?

En bibliothèque ou librairie, neuf ou d’occasion, numérique ou papier, avec les informations suivantes : Les Tribulations d’Arthur Mineur (ou Less en version originale), Andrew Sean Greer, Actes Sud, 2020.

Qu’en dites-vous ?

Vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Dans quel pays avez-vous accroché ? Vous attendiez-vous au twist final ? Dites-moi tout en commentaire.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas diffuse. Les champs obligatoires sont marqués d’un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.